Site officiel de l'Espace Rhénan - Salle de spectacles, espace d'expositions, bibiliothèque, dojo et salle de musculation de la Ville de Kembs (Haut-Rhin - 68 - Alsace - France)

Cet élégant bâtiment construit par la commune de Kembs complète avec bonheur le site de la salle polyvalente . Plusieurs éléments composent ce bâtiment : * Une salle de spectacles * Une galerie d’exposition * Une bibliothèque * Un dojo * Une salle de musculation * La salle de spectacles Dotée d’une grande scène avec tout l’équipement scénique adéquate (10 perches motorisées) et d’un écran géant pour le cinéma, la salle « le Forum » de l’Espace Rhénan permet de présenter des spectacles culturels sous les formes les plus diverses du spectacle vivant : danse, concerts, pièces de théâtre, contes pour enfant.... ). La salle est équipée de gradins rétractables d’une capacité d’accueil de 300 personnes. La galerie d’exposition : Nichée en mezzanine du hall d’entrée, la galerie d’exposition complète l’architecture de l’entrée du centre culturel. Des expositions de peinture ou de photos sont régulièrement organisées. La bibliothèque : L’aile Est de l’Espace Rhénan abrite la bibliothèque municipale "Au fil des mots" . Plus de 10 000 ouvrages garnissent les rayons en plus de 2 postes Internet mis à la disposition du public.. L'équipe de bénévoles qui gere la bibliothèque vous propose des romans, des magazines, des journaux , des Cds et l'accès à Internet dans un cadre agréable. Le Dojo : L’aile Ouest de l’Espace Rhénan est occupée par le Judo club Rhénan qui gère le nouveau Dojo « Guy Guillocheau » . Cet équipement de premier ordre est complété par des vestiaires douches et une salle de réunion pour le club. La salle de Musculation : Attenante directement au dojo « Guy Guillocheau » la salle de musculation est équipée de nombreux appareils pour le maintien en forme. Elle est gérée par le Judo Club Rhénan
Espace Rhénan : Spectacles
Espace Rhénan : Expositions
Espace Rhénan : Cinema
Espace Rhénan : Billeterie


Les expositions

Les expositions pour la saison 2018/2019 

 

« Colorités » Michèle Ackerer


Exposition du 12 septembre au 17 novembre 2018

« Colorités » Michèle Ackerer

Michèle Ackerer, artiste peintre et chercheuse d’art, présente ses « colorités » et invite à une déambulation sur les chemins de la couleur et de l’abstraction.

« Représenter l’irréalité de la réalité, la vibration de la lumière, l’invisibilité de l’image.
La recherche de cet insaisissable me conduit à peindre seulement cet espace cité par Cézanne : « Je ne peins pas l’arbre, je peins l’espace qu’il y a entre moi et l’arbre.»

Le parti-pris de l’abstraction :
« Ce qui est abstrait pour vous est réel pour moi » (Zao Wou Ki).
Représenter l’irréalité de la réalité, la vibration de la lumière, l’invisibilité de l’image.
La recherche de cet insaisissable me conduit à peindre seulement cet espace cité par Cézanne :« Je ne peins pas l’arbre, je peins l’espace qu’il y a entre moi et l’arbre.»


L’inspiration :
L’inspiration et le sujet se nourrissent de clichés du quotidien,  paysages entrevus, images étudiées, mots et rencontres, tranches de vie. La digestion en produit des arrêts sur images qui s’imposeront sur la toile. Alors seulement j’apprendrai ce que je voulais faire savoir, j’entendrai ce que je voulais dire.


La méthode :
D’abord le chaos. Et je mélange, je superpose, j’efface, je gratte, je le passe sous la douche, je colle, j’arrache, je remets une couche, je coupe le son, je racle, je noie, je piétine, je calme. Et je filtre. Jusqu’à trouver une histoire, comme une promenade possible. Un apaisement.

Mon but est d’entraîner le spectateur à son tour dans un processus de déambulation personnelle. A chacun de créer sa propre histoire.

www.michele-ackerer.fr

 

 

« Terpsichore mène la danse » Julien Hoffschir


Exposition du 16 janvier au 24 mars 2019

« Terpsichore mène la danse » Julien Hoffschir

Auréolés de lumière ou plongés dans l’ombre, les danseurs effleurent le sol, défient la gravité, projettent des fantasmes, nous plongent dans une ambiance onirique ou encore dans des zones d’ombre marquées par la détresse, la violence. Ils révèlent la vulnérabilité des corps et des âmes, nous transportent dans un monde de tendresse, d’amour...

En jouant avec l’ombre et la lumière, le photographe réinvente le message, l’émotion transcendés par les danseurs.
« Danser, c’est comme parler en silence…», dit Yuri Buenaventura.

La photographie n’est-elle pas aussi parole visuelle et silencieuse ?

 

Horaires d’ouverture

Mardi 16h30-19h / Mercredi 10h-12h et 14h-18h Vendredi 16h-18h30
Samedi 10h-12h / 14h-16h et les soirs de spectacle